Des jus frais, une cure ?

Besoin d’un regain d’énergie ? de s’alléger de quelques kilos en trop ? améliorer son équilibre émotionnel , diminuer le stress , rajeunir , diminuer la panoplie de supplément alimentaire ? se faire plaisir tout en se faisant du bien et ben voila … les jus !

En effet, les fruits sont les nettoyeurs du corps tandis que les légumes en sont les constructeurs. Ils contiennent tous les éléments nutritifs dont le corps a besoin; Bourrés d’enzymes, de vitamines , de minéraux, d’oligoéléments et phytonutriments, antioxydants de manière naturelle et réparent,  construisent le corps, les tissus, les cellules : la régénération est à l’oeuvre !

Les jus sont une alimentation vivante: consommés cru , ils nous apportent tout leurs bienfaits. En plus d’être plaisant, les jus apportent satiété.

Une cure de jus ?

Que ce soit d’un jour par ci par là , hebdomadaire, pour 2 jours, 3 jours, une semaine ou plusieurs semaines, tout le monde y trouve son bonheur pour plus d’énergie et réguler bon nombres de fonction dans le corps. L’estomac et le système digestif sont au repos et cette énergie de digestion sera disponible pour vivifier tout votre organisme !

Les combinaisons sont infinis ! Place à votre créativité.

Des jus à vie ?

L’expérience montre que la prise entre 50cl et 1 litre de jus par jour, en plus de son alimentation habituelle permet d’en ressentir les bienfaits:

– Meilleur teint

– Regain d’énergie

-Diminution des phénomènes inflammatoires

-Clarté mental

-Apaisement émotionnel

-Et un sourire qui s’affiche naturellement sur votre visage

Une centrifugeuse ou mieux un extracteur de jus, des fruits, des légumes et c’est parti !

Confiance, la nature vous veut du bien !

 

Pascal Gouvernet

Le nouvel an et le pouvoir de l’intention

Poser ses intentions pour la nouvelle année est nécessaire pour évoluer et les cultiver au quotidien vont leur permettre de se réaliser.

Comme une fleur qui a besoin d’eau au quotidien, arroser ses intentions est vital pour la réalisation de nos élans et donc de notre parcours de vie. Il nous arrive souvent de penser fortement a quelque chose puis de l’abandonner, de l’oublier, de douter, avec moins de conviction ou bien d’y penser à partir d’un état de manque, d’un besoin anxieux, de peur, d’agitation…

Cultiver le silence intérieur pour poser ses intentions est ce que  la main verte est aux plantes, en effet poser les graines dans la terre du silence est gage de fertilité et prendre le temps de se poser une à deux fois par jour pour arroser est tout aussi vital pour faire croître nos intentions dans notre intériorité qui va tôt ou tard se manifester dans notre réalité.

Il est vrai que symboliquement le nouvel an nous invite a faire le point sur ce que nous avons réalisé, ce qui n’est plus d’actualité et ce qui nous tiens a cœur de réaliser.

Pantanjali, un érudit yogique nous a exposé une méthode il y a de cela plusieurs milliers d’années en nous délivrant les sutras, littéralement des sutures, lien entre le corps et l’esprit , ce sont des mots clef qui réveillent le potentiel latent d’un individu et de son environnement.

Ces sutras sont à la source même de nos désirs: amour, santé, unité, abondance, force, sagesse etc… En effet ce que nous désirons nous mène d’une manière ou l’autre à vivre ces états, et c’est bien ce qui nous anime, n’est ce pas?

Pour se donner la chance et le bonheur d’accéder à la réalisation de nos intentions, désirs, projets, l’idée est de cultiver ces accomplissements en soi, ces états de prospérité, de confiance, d’unité entre corps et âmes et pour cela il est préférable d’installer le silence pour planter profondément dans notre inconscient ces graines de la réalisation sans quoi le mental vient parasiter nos vœux les plus sincères.

En pratique cela donne:

Respiration pour ouvrir la terre

Respirer au moins 3 fois dans le ventre profondément, puissamment et lentement, en inspirant par le nez et expirant par la bouche: cela permet de revenir au corps , au souffle, au présent et de s’ouvrir intérieurement.

Silence accueillir la graine

Se référer à l’actu du mois dernier: cultiver le silence, la paix intérieure

ou autre méthode de méditation générant le silence intérieur.

Planter les graines

Émettre un sutra puis laisser le silence opérer durant 15 secondes pour qu’il est le temps de l’absorber et de l’activer.

Un dernier sutra peut être plus spécifique à une de vos intentions: a vous de créer votre sutra: maison ou déménagement, performance ou réussite pour un examen, guérison pour un organe etc….

Boire de l’eau pour intégrer, énergiser et nourrir votre graine

Dans cet état toute notre neurobiologie est ouverte et l’eau peut venir hydrater en profondeur permettant au corps d’être meilleur conducteur d’information electro-magnétique: nos pensées sont de cette nature, l’eau en est la médiatrice.

Et pourquoi pas une relaxation pour laisser infuser ce processus?

Je rappel qu’une base de silence, un degré suffisant doit être atteint pour vivre, sentir et activer les sutras, la rencontre des sutras est pour moi une des plus grandes et puissantes expériences qu’il m’est donné de vivre: c’est une force colossal qui peut ébranler l’être dans toute sa structure.

J’appui mon propos ainsi pour le différencier avec la pensée positive, la loi de l’attraction etc , même si cela se rejoint.

Poser ces intentions dans le silence est un processus transformant notre neurobiologie entière qui a cette particularité de nous saisir, de nettoyer et d’aligner notre corps, notre cœur et notre mental. C’est un pouvoir qui réside en chacun de nous, celui de l’intention pure, celle qui émerge du silence, du champs unifié de conscience.

Je vous souhaite de prendre soin des racines des vos intentions pour plus de joie, de sérénité, de créativité, de satisfaction, d’énergie et de vitalité dans vos vies et ceux de vos proches.

Pascal Gouvernet

Yoga du rire

Rire ? sérieux ?

Le rire est une puissante ressource naturelle qui a pour vertus :

  • Masser les organes internes
  • Libérer le diaphragme et la respiration
  • Oxygèner le cerveau et l’organisme
  • Renforcer le système immunitaire
  • Donner une jolie peau
  • Création d’endorphine : rend de bonne humeur
  • Excellent pour la sphère cardiaque
  • Augmenter la faculté de concentration
  • Améliorer la qualité des relations
  • Donner du recul dans les situations
  • Permettre de développer la capacité d’être heureux inconditionnellement
  • Booster la créativité

Oser prendre le temps d’être heureux !

Le corps ne fait pas la différence entre un rire forcé et un rire naturel, et ceci dit ci-après quelques réticences initiales le naturel revient au galop. Le principe est de retrouver et renforcer ce circuit du rire, de la joie sans raison qui est naturel, spontané et contagieux : reconnecter à notre félicité originelle, celle que les bébés et enfants nous partagent.

Les recherches et preuves scientifiques tendent à démontrer qu’il est nécessaire de rire 10 à 15 minutes de manière soutenue pour bénéficier d’une santé physique, émotionnel et mental. Une douzaine de recherches scientifiques dans le cadre de la pratique du yoga du rire ont été effectuées.

La pratique du yoga du rire permet de retrouver la joie, le bonheur à l’intérieur de soi indépendamment de l’extérieur, ensuite il devient plus facile d’être réceptif et créateur de son bonheur d’y participer et de partager avec les autres.

Lancez vous !

Un exercice de base : inspire profondément, retiens le souffle quelques seconde et lâche un HAHAHAAAHAHAHAAA

Puis vient un exercice d’interface en tapant dans les mains avec HOHO HAHAHA en stimulant le ventre, le diaphragme

Ensuite il existe une multitude d’exercice où nous simulons comme des enfants le: « on disait que.. »

Le téléphone : j’imite le téléphone avec ma main et comme si quelqu’un me raconte une bague et je ris.

La Récréation : c’est la récré, je lève les bras, je saute de joie, je retrouve un espace de liberté avec des Ouaiiiiiii !!!

Une fois avoir bien rigolé, l’idée est de laisser aller le corps peut être dans un fou rire, dans une émotion, dans une joie, un sourire.

L’idée est de cultiver un sourire intérieur, une connexion à notre nature joyeuse.

De nombreux club de yoga du rire existe dans la plupart des pays, de plus en plus proposé dans les cadres médicaux, professionnelles, sportifs.

Des recherches par électrodes démontrent que lorsque l’on chante, une partie du cerveau s’illumine, la lecture en est une autre etc…

Rire : c’est tout le cerveau qui s’illumine : l’illumination serais ce d’être heureux ?

Le yoga du rire stop le processus de pensée tout comme la méditation avec ses bénéfices, amène ensuite des pensées positives naturellement.

Nous devrions rire tous les jours pour… toucher au bonheur. En effet, nous avons tous des problèmes, il est certain que nous y faisons face avec plus de ressources quand nous sommes d’une humeur sereine.

Il s’agit de cultiver d’une manière lucide les sentiments positifs tel que la l’enthousiasme, la joie, la générosité, l’amitié, l’ouverture, le pardon, l’euphorie, l’amour, l’enchantement, la sérénité, l’empathie, la gratitude, la compassion etc… au travers du rire et du sourire avec soi et les autres.

Astuce:

Les trajets en voiture sont idéal pour oser, pour commencer à réveiller et cultiver ce circuit neuronal du bonheur, seul ou accompagné…

Allez … un p’tit sourire ?

 

Pascal Gouvernet

La méditation : cultiver le silence, la paix intérieure

Voilà un sujet d’une grande envergure puisqu’il concerne la maturation du système nerveux et de l’ensemble de notre neurobiologie : c’est la puberté énergétique.

Nous sommes tous programmés pour l’illumination, alors que la puberté physique de l’adolescence est automatique, notre puberté énergétique demande l’intervention de la Conscience, c’est elle qui va s’infiltrée dans notre nerf spinal et se déployer jusqu’aux cellules et générer de l’espace, du silence dans notre mental, dans tout notre être, une véritable reconnexion avec Soi pour laisser émerger le mariage de la quiétude et de l’extase.

Il est important de comprendre que pour générer cette maturation et transformation profonde, notre système a besoin de cette reconnexion et régénération deux fois par jour, en effet comme les chinois ou japonais nous le démontre très bien, c’est la répétition qui engramme une direction, une tendance dans la psyché énergétique, j’ai vu la différence dans ma vie lorsque je suis passé de 1 heure de méditation le soir à vingt minutes matin et vingt minutes soir : grosse différence, plus de bénéfices avec moins de pratique, c’est l’organisation temporelle qui induit plus de répétition donc plus d’influence.

Un proverbe dans les arts martiaux nous dit :

Je n’ai pas peur des milles techniques que tu as apprise mais je redoute la technique que tu as répété mille fois.

Voyons ensemble les 21 bienfaits de la pratique du silence :

Les 7 bienfaits physiologiques :

1- Renforce votre énergie, votre force et votre vigueur
2- amène à un niveau plus profond de détente en réduisant vos tensions musculaire et votre pression artérielle
3- Améliore votre digestion et permet d’atteindre le poids idéal
4- Renforce votre système immunitaire et réduit le recours aux traitement médicamenteux
5- Réduit votre vieillissement: fontaine de jouvence grâce a l’augmentation de la DHEA
6- Diminue les maux de tête et les migraines
7- Harmonise votre système endocrinien et la fertilité

Les 7 bienfaits psychologiques :

8- Renforce la confiance en vous-même
9- Augmente votre taux de sérotonine : hormone de la sérénité en améliore votre humeur et votre comportement
10- Apaise les phobies et les peurs, les ruminations et l’inquiétude
11- Aide à rester focalisé et concentré et améliore votre créativité ainsi que votre mémoire

12- Améliore la qualité de vos relations avec les autres: plus de tolérance, d’écoute et d’empathie
13- Facilite votre renoncement aux vieilles habitudes
14- Réduit le temps de votre endormissement et améliore la qualité de votre sommeil

Les 7 Bienfaits spirituels :

15- Apporte la paix de l’esprit, le calme, la patience: mère des vertus
16- Aide a découvrir le but de votre vie et d’accéder à la réalisation de soi
17- Augmente votre compassion, votre sagesse et votre intuition
18- Approfondit votre compréhension des autres et de vous-même
19- Harmonise le fonctionnement de votre corps, de vos émotions et de votre esprit
20- Permet de s’accepter tel que vous êtes et ouvre au pardon
21- Crée une perception et un afflux élargie d’Amour

Méditation du silence : en pratique

La méditation devrait être la première pratique, la référence, ensuite vient la pratique du nerf spinal, que je développerai dans une prochaine actu, pour permettre à notre neurobiologie d’être un véhicule de plus en plus conducteur du flux de la conscience, du silence et de l’extase.

En méditation, l’idée est de passer du silence au blabla, de la conscience au mental en utilisant un mot qui sera le rappel à la contemplation et à l’intégration du silence. En se reconnectant au silence,  cet état originel de l’esprit et de la matière, nous retrouvons une profonde stabilité quelque chose d’immuable et d’immortelle : c’est notre nature divine.

J’utilise le mot Merci, pas pour être dans la gratitude ou pour le sens que nous lui conférons mais plutôt pour la qualité vibratoire dont il est porteur. Je pourrais donc utiliser un mot dénué de sens comme Holm. Ce qui nous intéresse ici est le silence pas le mot.

Je me dis intérieurement merci et j’observe s’il y a du silence ou pas et dès que le blabla reprend je dis merci et reviens dans la conscience du silence et l’observe s’il y a, ainsi de suite autant de fois que je suis accaparé par mon mental je dis merci pour revenir au silence, c’est tout ? oui.

A l’image d’un arrêt de bus qui se nommerai silence je m’y assois et dès qu’un bus passe et que je monte dedans je dis merci pour descendre du bus, dans certaines de mes méditations je vais devoir descendre toutes les 5 secondes, avec des moments ou enfin pendant 15 secondes je savoure être là assis dans ce silence insaisissable pour mon mental puisque dès qu’il va vouloir le classer, le comprendre, le maîtriser, le nommer, devinez quoi, ce sont des bus comme les autres. De même les pensées du genre « je n’arrive pas à être dans ce silence » sont des bus.

L’idée est de s’asseoir, de s’aider du mantra, du mot pour revenir à la conscience en utilisant le mental ainsi celui-ci est le serviteur de la conscience et non l’usurpateur. Le silence, la conscience, la paix vont devenir des relations intimes qui vont bientôt prendre part dans l’assise et surtout déborder dans le quotidien.

Peu importe les variations du mental avec son cortège de sensations durant la méditation, le réel indicateur, la pierre de touche est le quotidien : Avez-vous plus d’énergie, de joie, de présence, de paix intérieure, de créativité, d’élan à servir ce et ceux qui vous entourent ?

 

Pascal Gouvernet

Pieds nus !

La marche pieds nus est un art de vivre, un retour à la simplicité, au plaisir du contact.

En effet pour bon nombre d’entre nous, l’acte de retirer ses chaussures pour marcher nu pieds est devenu synonyme d’inconfort, avec une connotation d’incivilité… Et pourtant cet acte primitif est un véritable élixir de jouvence permettant de garder la bonne humeur pour plus de …civilité.

Voyons de plus près les avantages à pratiquer la marche pieds nus ne serait-ce que cinq minutes par jour, vingt étant l’idéal.

Amélioration de la qualité du sommeil et du niveau d’énergie vitale:

Le contact du pied à même la terre permet de décharger les ions positifs accumulés dans le corps et les cellules via les téléphones, ordinateurs, transports etc…et de les recharger en ions négatifs favorables à la détente, la relaxation et l’augmentation du niveau de force vitale, de plus les informations circulant plus librement le corps reçoit les courants cosmotelluriques lui permettant de se régler sur les rythmes naturels, ainsi les cycles circadiens, rythmes du cerveau, se régulent mieux donnant à votre horloge biologique les temps de sommeil et de réveil plus appropriés.

En résulte une énergie plus stable et de meilleure qualité.

Diminution du stress, de l’inflammation et meilleur équilibre émotionnel:

Pour la même raison citée ci-dessus concernant la charge ionique, par le massage des terminaisons nerveuses sous la plantes des pieds connu en réflexologie plantaire, c’est l’ensemble de l’organisme qui se retrouve stimulé, drainé et harmonisé, la biologie s’étalonne sur le potentiel électrique de la terre favorisant l’équilibre du système nerveux autonome qui lui, gère toutes les régulations! voir actus: cohérence cardiaque.

Amélioration, renforcement de l’équilibre et de la posture:

Bien connu dans les arts énergétiques comme le Taichi et le Yoga qui se pratiquent pieds nus, apportant une conscience accrue des appuis, renforce la voûte plantaire, certains muscles et tendons en mettant en jeux des micros impulsions d’ajustement postural. De plus marcher pieds nus redonne un rapport à la réception du poids du corps respectant ainsi le bas du dos et les genoux par une réception plus douce sur le sol.

Alors, une petite ballade?

Pascal Gouvernet

Neuro-respire : un déclic intérieur

Reconnexion et régénération par la respiration, le secret du souffle de vie…

La respiration joue un rôle clef depuis notre naissance et ce durant toute notre vie. Les anciennes traditions l’utilisent depuis des milliers d’années à des fins thérapeutiques, chamaniques et initiatiques. Aujourd’hui la respiration consciente rencontre les validations de la science et des neuro-sciences plus particulièrement.

De plus en plus d’études et d’expériences par le corps médical valident l’impact majeur de la respiration sur nos hormones, notre sang, nos organes, notre système immunitaire, nerveux, cellulaire, nos performances intellectuelles et sportives: en fait toute notre neurobiologie est liée intimement au souffle de vie.

La Neuro-respire est une pratique douce et profonde qui permet de libérer et de relancer toute la neurobiologie du corps. Une reconnexion avec nos sensations corporelles, notre nature énergétique, nos émotions profondes ainsi que notre Conscience nous amène directement et avec justesse au cœur de nous même.

La Neuro-respire est l’art de se détendre tout en respirant sans pause, d’une manière circulaire tout en plaçant sa conscience à l’intérieur du corps, suivant différents schémas corporels ou systèmes internes en respectant un cycle énergétique suivi d’un espace de méditation et d’intégration.

La Neuro-respire : un accès direct au silence intérieur et à l’extase.

Respirer avec cette méthode permet de vivre des expériences particulièrement libératrices et transformatrices aux niveaux physique, émotionnel, mental et spirituel et ainsi de retrouver confiance en soi, en les autres et en la vie. Le cadeau est que systématiquement en fin de séances, grâce à l’apport colossal d’énergie accumulée durant le session, aux libérations ainsi qu’aux niveaux de conscience atteints, le silence intérieur et l’extase se conjuguent et s’offrent à nous.

Il est recommandé d’expérimenter plus ou moins une dizaine de séances en étant accompagné pour éviter les erreurs d’hyperventilation, rééduquer convenablement votre appareil respiratoire et vous offrir un espace d’accueil sécure pour les moments forts.

La  nettoyage des programmes mentaux limitants notre vie font partie intégrante du processus.

Une fois cette initiation faite, la reconnexion et la confiance en soi sont suffisantes pour être autonome et profiter de ce trésor disponible à chaque instant qui réside  en nous et autour de nous:

Vitalité, sérénité et félicité!

Pascal Gouvernet

La sieste : la pause au mille et une vertus

Si vous pouviez avoir plus de temps, plus d’énergie, plus de calme, plus de concentration, plus d’efficacité et plus de rêves, le feriez vous?

La sieste renferme un pouvoir régénérateur encore bien méconnue, elle fait souvent allusion à la perte de temps, à la fainéantise….et pourtant intégrer la sieste dans votre quotidien peut optimiser votre qualité de vie au dessus de vos espérances, d’ailleurs des entreprises la proposent a leurs salariés pendant le temps de travail, des bars à siestes émergent dans les grandes villes … Dans certains pays, comme l’Espagne, la sieste fait partie de la culture, du rythme social et professionnel: il est impoli d’appeler chez l’habitant et les magasins fermés dans ces heures ci.

Fractionner son temps de sommeil n’est pas une idée nouvelle, les bébés, les animaux, les personnes âgées d’une manière naturelle puis les marins, ceux qui travaillent de nuit pour des raisons d’adaptation pratiquent le sommeil polyphasique, article que je développerai prochainement.

A noter que Léonard de Vinci, Thomas Edison, Dali pour ne citer qu’eux, pratiquaient ce mode de vie. En effet la sieste est bien plus qu’une simple technique de repos, c’est un art de vivre.

Connaître ses cycles de sommeil

il est nécessaire de déterminer son propre cycle de sommeil, en sachant qu’il varie suivant chaque individu entre 1h30 et 2h, le simple fait de se poser la question et en observant à l’heure où l’on se couche et où l’on se réveille naturellement; par exemple si je m’endors à minuit , me réveille à 2 heures du matin en doutant de l’heure à laquelle je me suis endormi vraiment et que je me réveille naturellement à 5 heures du matin, je peux en conclure que mon cycle est de 1h30 puisque je me suis réveillé 3 heures après. En observant quelques jours je saurai avec précision quelle est mon cycle.

Je peux donc programmer une nuit de quatre cycles soit 6 heures de sommeil avec un réveil frais et disponible pour pleinement démarrer ma journée.

A vouloir dormir plus ou gagner quelques minutes de sommeil peut saboter votre énergie car vous redémarrez un nouveau cycle d’où il devient difficile d’émerger.

La clef est d’observer et de respecter les réveils spontanés, signe d’une fin de cycle.

Ce dernier point est fondamental pour une efficacité et profonde satisfaction puisqu’il découle du respect de son propre cycle circadien, cycle du cerveau.

Savoir siester

il est capital de pratiquer une sieste ne dépassant pas les 20 minutes pour respecter la phase de sommeil paradoxal avec un second souffle à la clef, les idées claires et souvent des réponses, des intuitions à nos préoccupations. Au delà de ces 20 minutes le réveil va être désagréable avec fatigue, sensation d’être « dans le coltar » et un découragement accru pour la pratique de la sieste.

je conseille d’ancrer la sieste avec des habitudes:

-même position: ancrage postural qui donne des signaux pour démarrer la sieste

-même musique: ancrage auditif, ce qui a l’avantage de vous isoler des bruits extérieurs, de donner le signal de la sieste par habitude et de faire office de réveil en mettant sur votre appareil une autre musique plus dynamique qui s’enclenche après les 20 minutes.

-masque ou mettre la pièce dans le noir: ancrage visuel, c’est seulement dans l’obscurité que la mélatonine, hormone du sommeil, est relâchée dans le cerveau.

-fermer votre téléphone et assurez vous de ne pas être dérangé.

Ça y est ! Vous êtes prêt pour pratiquer la pause aux mille et une vertus.

Les vertus et avantages

Partons du postulat que vos cycles sont de 1h30 et que vous dormez 7h30 par jour.

Le simple fait de connaître et de respecter son cycle de sommeil peut déjà vous redonner une belle qualité de vie en vous réveillant mieux avec la sensation de repos et d’énergie.

Il est reconnu que la sieste augmente de manière très nette les performances physiques et celle du cerveau, en particulier ses capacités de vigilance… très utile sur la route, dans certains métiers etc.

En effet sur le plan de la psyché, de la mémoire, des habitudes, des automatismes, des émotions, la sieste ou le sommeil paradoxal a pour vertu de diminuer le stress, augmenter l’immunité, mettre à la corbeille les dossiers obsolètes comme le fait la méditation, l’EFT, en déconnectant les circuits neuronaux non utiles à l’épanouissement, en renforçant ceux qui le sont puisque moins de ramification signifie moins de dispersions et plus d’énergie!

La sieste ouvre votre rapport au monde du rêve, cela peut nous connecter à notre partie inconsciente et contribuer à bénéficier de ressources inestimables.

En pratique :

Comme tout art et la sieste n’y déroge pas, ça s’apprend, il est normal de ne pas arriver a faire ses premières siestes. C’est une intime connexion avec soi et ce fameux « lâcher prise ». La première semaine est décisive puisqu’une adaptation est à l’oeuvre tant physique que psychique, il est donc important de ne pas faire de grasse matinée, de ne pas sauter une sieste , la faire a la même heure et en cas de trop grande fatigue faire une seconde sieste; Par la suite une flexibilité prendra naturellement place.

Observez « vos coup de barre »: Le principe est de créer un déficit de sommeil qui va générer un endormissement rapide pour la sieste et un sommeil de meilleure qualité, à contrario des idées reçues. En bref, réduisez vos nuits en tenant compte de votre propre cycle et offrez vous une sieste. Il est possible de faire la:

Sieste flash: de quelques secondes à 5 minutes, le « passe partout » qui fait une nette différence pour notre journée.

Micro sieste: de 5 à 10 minutes, n’a pas la même puissance qu’une vrai sieste, c’est le moitié prix, moitié bénéfice. Mieux que… rien.

Vrai sieste: entre 10 et 20 minutes: un parfait rapport qualité/temps, idéal pour un mode de vie équilibré et stable dans le temps: un incontournable de l’art de vivre.

Sieste royale: 1 cycle de sommeil: pour réparer et régénérer le corps physique: Idéal pour les périodes de convalescences, les sportifs, la femme enceinte ou pendant, après une période physiquement éprouvante.

En conclusion

Notre mode de sommeil fait partie intégrante de nos choix de vie, comme notre mode alimentaire. Revisiter son sommeil qui occupe un tiers de notre vie peut s’avérer salutaire à bien des niveaux. Cela implique une écoute de soi, un temps avec soi, un lâcher prise et une intention, des aptitudes que l’on retrouve dans bons nombres de secteurs de notre vie, y compris dans le domaine de la spiritualité.

Rentrer dans le monde du sommeil en conscience procure vitalité, sérénité, créativité et efficacité.

Alors? C’est pour quand cette petite sieste?

Le soleil

La relation au Soleil peut améliorer bon nombre de fonctions dans notre corps, éclairer notre conscience au travers l’optimisation du système nerveux et endocrinien et véhiculer une lumière, une conscience, un espace temps de silence, de paix .

La pratique est simple, progressive et sécurisée .

Au début garder les yeux fermés en s’orientant vers le soleil et respirer lentement , calmement .On peut profiter de l’expiration pour orienter la lumière et notre Conscience dans différents endroits et strates de notre corps. Il est préférable de commencer le matin et le soir pour petit à petit pouvoir s’exposer aux heures plus intenses.

10 à 15 minutes d’exposition au soleil peut déjà apporter un grand bénéfice sur le plan du sommeil, des humeurs, de la vitalité, des émotions, de l’appétit, de la créativité ainsi que de l’intuition ou écoute de Soi.

Par la suite, après quelques semaines de pratique, on peut observer le soleil avec des techniques plus particulières afin d’augmenter le débit et l’absorption d’énergie lumineuse et bénéficier des effets plus directs, plus puissants et qui nous portent durant notre quotidien : un vrai bonheur, un vrai soleil dans nos vies .

L’énergie libre … par ici !

Merci Soleil .

Pascal Gouvernet

La cohérence cardiaque : se libérer du stress, réguler ses hormones et rajeunir.

Se libérer du stress, réguler ses hormones et rajeunir

La cohérence cardiaque est un outil adapté à nos temps moderne. La pratique est de s’arrêter trois fois par jours 5 minutes pour respirer avec des bénéfices considérable.

Nous avons un système nerveux autonome qui régule toutes nos fonctions physiologiques avec ses quarante milles neurones qui influencent notre corps, nos émotions et notre mental. Comme son nom l’indique , il est autonome et fonctionne sans notre intervention.

En respirant sur la fréquence 0,10 hertz qui correspond à un cycle respiratoire toute les dix secondes, j’inspire donc 5 secondes et j’expire 5 secondes, je fais chuter le cortisol, l’hormone du stress , donc ma DHEA, cette fameuse hormone du rajeunissement augmente, je rajeuni et mes fonctions de régénération se retrouve optimiser.

Je peux m’attendre a retrouver un calme intérieur, une meilleure qualité de sommeil, une faculté de concentration et de mémorisation accrue, un système digestif plus performant, une diminution de la douleur, réduction de l’acidité, un recul et une meilleure adaptation face aux situations que me présente la vie, une longévité en découle.

Au bout de deux semaines de pratique à trois fois par jours, la chimie du sang change et l’on peut noter de réels changements tant sur le plan physique, émotionnel que mental, influençant la sphère personnel, familial, social et professionnelle; Au bout de 2 mois l’optimal de la pratique est atteinte.

Voici un guide que je recommande à ceux qui viennent me consulter:

Guide auditif de cohérence cardiaque

Partons à la rencontre de notre système nerveux autonome:

Il est composé de deux sous système: le sympathique et le parasympathique.

Le sympathique a pour fonction la fuite, le combat, se figer, des fonctions concernant des réactions de survie et sur le plan hormonale c’est l’adrénaline qui rentre en jeux.

Le parasympathique lui s’occupe du repos, de la réparation, cicatrisation par exemple, la régénération, ici c’est principalement l’hormone acétylcholine qui régule.

Adrénaline et acétylcholine sont comme l’accélérateur et le frein de notre système nerveux.

Deux autre hormones interviennent: le cortisol et la DHEA; Le cortisol est l’hormone du stress alors que la DHEA est celle du rajeunissement.

Le cortisol appel le sucre dans la cellule, pour agir et réagir, crée également une vasoconstriction des artères pour permettre une meilleure pression et réactivité du système à l’image du tuyau d’arrosage que l’on pince. On peut d’ores et déjà constater l’impact de cet hormone dans le diabète et l’hypertension.

Le cortisol verrouille le parasympathique en l’empêchant de réguler le sommeil, la concentration, la mémorisation, l’assimilation des aliments, l’élimination en bloquant les émonctoires, et oui quand il faut s’enfuir ou se battre , ça n’est pas le moment de dormir, de faire caca ou pipi, de réfléchir…

On voit l’intérêt de cette respiration pour la régulation du poids, de la constipation, de l’insomnie, pour les périodes d’examens, en compétition l’astuce est de pouvoir dormir et donc d’être reposer, alors qu’avec un fort stress le sommeil est perturbé donc les performances diminués, en période de convalescence, si l’on veut optimiser l’homéostasie, en période de jeûne, ou bien dans le cadre professionnelle en favorisant la concentration et la sérénité.

Plus le taux de cortisol est haut plus le taux de DHEA est bas et vis versa, la DHEA diminuant avec l’age et le stress, il est possible de contre carré cette tendance et de favoriser la longévité.

Pour exemple, une colère, c’est huit heures de cortisol, huit heures ou je subi la chimie de mon sang: sommeil, appétit et concentration sont perturbés…

Si je pratique régulièrement trois fois par jour la cohérence cardiaque et que je suis en situation de stress, il suffit d’une minute de respiration pour modifier ma chimie et que mon système retrouve son équilibre; Je développe ainsi une faculté de recentrage à l’image d’un joueur de tennis qui revient au centre.

La balle est dans votre camps…

Bonne pratique.